JOCASTE

 " Ce Jocaste, ode au désir et au malheur féminin est d’une beauté pure "

Résumé de la pièce

Le texte de l’Uruguayenne Mariana Percovich s’inspire de la tragédie de Sophocle. L’auteure relate, du point de vue de Jocaste, son mariage avec Laïos, la malédiction qui s’abat sur celui-ci, sa mort exécutée des mains d’Œdipe et l’impensable amour qu’éprouve Jocaste pour le jeune Œdipe au moment de la maturité. Jocaste et Œdipe vivent un amour heureux, sans savoir qu’ils sont mère et fils.

 

Le temps de cette union, il y a une abolition du fossé entre eux. Ils étaient irrémédiablement voués l’un à l’autre par le cercle de la fécondité. Ce conte est divisé en 11 fragments correspondant à 11 temps de vie. « Ces fragments ne sont pas nécessairement assemblés par ordre chronologique. Il y a des retours dans le temps, c’est une structure non linéaire et le champ poétique est ancré dans une matière charnelle », précise Julie Vincent.

 

 

Processus de création

Dans cette démarche, la comédienne-créatrice agit à titre de narratrice. Elle travaille divers aspects de son interprétation physique en alliant, entre autres, la gestuelle développée par la chorégraphe Estelle Clareton, au rythme musical des compositions de Carol Bergeron. De plus, elle personnifie tous les rôles et assume ainsi tous les degrés de conscience du récit, pareillement au conte oral.

Julie Vincent s’approprie le mythe de Jocaste de façon contemporaine à partir des questions trop rarement soulevées dans notre société.

 

Appréciation de l’œuvre

La pièce a été montée en 2011 au Théâtre Espace Libre et en 2012, dans les Maisons de la Culture de Montréal.  La critique fut élogieuse à son égard.

 

"Fascinant Solo … Ce spectacle illustre, entre autres, sa grande maîtrise du jeu; celui de Julie Vincent est ici d’une précision chirurgicale. Tous ceux qui aiment le théâtre de création doivent aller la voir absolument!"
Luc Boulanger / 2 mars 2011

Journal Le Devoir, Montréal

 

Jocaste : "une femme sans complexe … La mise en scène minimaliste est extrêmement efficace. Julie Vincent offre une solide performance, tout en mouvements, à un rythme qui tient presque du suspense"
Jean Siag / 2 mars 2011

Journal La Presse, Section Arts et Spectacles

 

Julie Vincent a aussi signé la mise en scène, appuyée par Yves Dagenais.

En mars 2013, la compagnie Singulier Pluriel est allée présenter Jocaste à Asunción au Paraguay, à  Montevideo en Uruguay, à Buenos Aires et Cordoba en Argentine, ainsi qu’à São Paolo et à Campinas au Brésil.

 

JOCASTE
Photo
François Régis Fournier
JOCASTE
Photo
François Régis Fournier
JOCASTE
Photo
François Régis Fournier
JOCASTE
Photo
François Régis Fournier
JOCASTE
Photo
François Régis Fournier
Mostrar más